Dis-moi que j’ai 10 ans et laisse-moi croire…

tentation_innocence

Qu’il y a plus d’avantages à être un garçon qu’une fille, qu’il n’est pas de bonheur terrestre possible loin des joies du rectangle footballistique de la cour de récré.

Que je suis capable de dribbler 10 joueurs sur toute la longueur du terrain (soit 15 mètres) de la cour de récré et de marquer – de dos – depuis le poteau de corner situé à 3 mètres du but.

Que dans 20 ans, toutes les personnes que je côtoie dans cette cour de récré auront la moindre importance.

Que la ségrégation sociale n’existe pas, ou tout du moins que le seul clivage social sépare les possesseurs de la SuperNES des possesseurs de la NES.

Que l’histoire de ce chien que je suis en train d’écrire est ce qu’il y a de plus poétique et de plus profond qui n’ait jamais été créé, ayant encore la chance d’avoir à découvrir Albert Cossery, Emir Kusturica ou Martin Heidegger.

Que je peux encore accuser mon grand frère – ou qu’il peut encore me couvrir – quand je fais une connerie.

Qu’une instit est là pour me caresser la tête et me dire que j’ai fait du bon travail.

Que le monde est constitué de purs moments de bonheur, instants qui n’ont absolument aucun lien avec le concept vaporeux d’argent.

Que je peux ne pas parler aux gens que j’aime pas. Juste parce que je les aime pas.

Qu’un petit camelot nerveux ne pourra jamais être Président de notre République.

j'ai 10 ans La tentation de l’innocence…

 

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An AWESEM design