Pourquoi faudrait-il donner sa chance à Google+ ?

google-plus


Après Google ultime rempart contre Microsoft qui fait surp
ayer ses services.

Après Android ultime rempart contre le méchant Apple qui nous propose un OS mobile totalement fermé…

Voici venu Google+ ultime rempart contre le méchant Facebook qui vient menacer notre vie privée…

Il n’y a pas à dire ; la communication de Google est toujours aussi parfaite.

Pour nous défendre d’un grand méchant loup, la firme de Mountain View sait se muer en véritable chevalier blanc accourant au secours du petit chaperon rouge. Quitte à se déguiser en mère-grand, pour mieux nous vendre des services similaires (après tout Facebook permet également de hiérarchiser ses groupes d’amis et de choisir les informations qu’on souhaite leur transmettre).

Mais, Anne ne vois-tu rien venir ? (Quoi, ça se voit que je lis les contes de Perrault à ma fille ?)

Expérience de pensée en mode paranoïaque

Bon évidemment, critiquer Google c’est prendre un risque énorme pour son référencement naturel. Mais bon, vu que ce blog débute, c’est le moment ou jamais de balancer. Non, hein ?

Imaginons que je veuille devenir le maître du monde. Quelles seraient mes priorités ?

- Avoir toutes les sociétés mondiales qui me mangent dans le creux de la main. Pour cela, rien de tel qu’un moteur de recherche qui détient les clés de leur e-reputation ainsi que leur modèle publicitaire sur Internet.

- Contrôler l’accès à la culture ; en numérisant par exemple la plupart des ouvrages existants et en acquérant le premier diffuseur de vidéos sur Internet.

- Aller voir jusque dans le jardin de tous les êtres humains ; done avec Google Street et Google Earth…

- Localiser tous les déplacements des individus ; merci Android et le récent scandale sur la privacy (ah tiens y’a pas que Facebook qui a des problèmes sur cette question…)

- collecter toutes les données de vie privée avec un bon réseau social performant. Ah, ça reste dans ma to do list, ça !

Bon évidemment, je ne pense pas que Google développe tous ces « services » en vue de dominer le monde… (faut pas les prendre pour Cortex et Minus non plus). Le premier enjeu de Google+ est bien évidemment de garder le contrôle du marché publicitaire sur Internet, qui se trouvait menacé par Facebook et son ciblage chirurgical.


Google+ : un contre-pouvoir ou un pouvoir ?

Mais en utilisant Google +, j’ai la désagréable impression de donner à Google les ultimes informations qu’il lui manque pour tout savoir de moi. Pour une société dont le business model est la vente d’espace publicitaire, ça me perturbe un peu… Surtout quand, deux mois seulement après avoir critiqué les bases de données de reconnaissance faciale, Google rachète… une société de reconnaissance faciale…

Et le danger ne vient pas seulement de Google… Sur ce nouveau réseau social, j’ai le sentiment que je peux me faire alpaguer par n’importe qui… D’ailleurs je me suis fait alpaguer par n’importe qui ! Autant sur Twitter, ça ne me dérange absolument pas (parce qu’on n’y dévoile bien souvent qu’une partie de soi) ; autant sur Google +, ce type d’intrusion peut dérouter.

Je ne vous ferai pas l’affront de vous rappeler vos classiques, Orwell, 1984, tout ça… C’est vrai qu’on a bien souvent crié au loup ou plus précisément au Big Brother ces dernières années.

Je vous rappellerai donc plutôt aux bonnes vieilles fables d’Esope : « A trop crier au loup, on en voit le museau. »

 

Rassurez-vous je ne vire pas dans la paranoïa la plus absolue. Seulement aucun monopole n’est sain. Google fut intéressant comme contre-pouvoir à Microsoft ou à Apple. Il pourrait l’être comme contre-pouvoir à Facebook. Mais à force d’être brandi comme le contre-pouvoir référant, attention à ne pas en faire le pouvoir absolu.

Ce qu’il y a d’admirable dans la stratégie de Google + c’est d’arriver à faire en sorte qu’on ne voie dans ce service qu’un rival de Facebook. Et pas une nouvelle tentative de concentration de tous les leviers de la net-économie de la part de ce véritable trust qu’est devenu Google.

Pourtant, vous ne m’enlèverez pas de l’idée qu’il est préférable chaque monstre du e-capitalisme américain conserve son pré carré plutôt que l’un d’entre eux mange tous les autres…

5 Comments

  1. Ta paranoïa est légitime mais franchement… Quel bonheur d’utiliser les services Google !

Trackbacks for this post

  1. Pourquoi faudrait-il donner sa chance à Google+ ? | Quolibets | e-marketing 2.0 | Scoop.it
  2. Pourquoi faudrait-il donner sa chance à Google+ ? | Quolibets | Actualités sur le Social Media Management | Scoop.it
  3. Pourquoi faudrait-il donner sa chance à Google+ ? | Quolibets | médias sociaux, e-reputation et web 2 | Scoop.it

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An AWESEM design