Quel mobile pourra sauver BlackBerry ?

BlackBerry Torch 9860

Pour conserver ses marges et sauver la face devant les actionnaires, RIM vient de licencier 2000 personnes. Mais ce genre de manœuvre ne peut être répété ad vitam eternam et la firme de Waterloo va avoir intérêt à lancer un best seller apte à dynamiser ses ventes si elle ne veut pas faire de son siège de l’Ontario une morne plaine…

Les 3 nouveaux mobiles qui s’apprêtent à sortir en Europe sont-ils à la hauteur de ce défi ? Sont-ils aptes à moderniser son image, doper ses rentrées d’argent et calmer les premières mutineries ?

Torch 9860 : le tout tactile

BlackBerry Torch 9860Après le succès que l’on qualifiera diplomatiquement de modéré de la gamme Storm, BlackBerry tente à nouveau le pari du full tactile avec le Torch 9860. Certes le Torch 9800 alliait un clavier physique avec un écran tactile plutôt réussi… Mais de là à penser que leur technologie tactile est assez avancée pour proposer un smartphone haut de gamme intégralement tactile, il y a là un pas périlleux que seule la société canadienne semble aujourd’hui prête à franchir.

Faites tester le Torch 9800 à un possesseur d’iPhone 4, de Samsung Galaxy SII, de HTC Sensation, voire de mobiles moins évolués de ces marques et vous aurez éternellement la même réaction : la réactivité de cet écran tactile n’est pas à la hauteur de ses concurrents.

Quelle est la promesse du Torch 9860 ? Un écran un peu plus grand que celui du Torch 9800 (3.7 pouces versus 3.2) ? Cela suffit-il à compenser la perte du fameux clavier BlackBerry, avec ses touches ciselées, qui est, à mon sens, le clavier mobile le plus performant ?

Personnellement je ne crois pas du tout que RIM ait quelque espoir de croissance à trouver du côté de ce modèle.

Torch 9810 : un 9800++

La promesse du Torch 9810 peut sembler encore plus rudimentaire : un clavier physique plus grand que sur le Torch 9800, avec la même taille d’écran 3.2 pouces.

BlackBerry Torch 9810Aujourd’hui, le vrai reproche qu’on peut faire au Torch 9800 concerne la taille de son clavier physique, qui le rend clairement moins efficace que celui de la gamme Bold. On peut donc penser qu’avec ce nouveau clavier, on tient un smartphone quasiment idéal. Un écran assez grand pour surfer sur Internet et le meilleur clavier physique pour la gestion des mails. Il ne lui manquerait qu’une amélioration de l’écran tactile pour devenir un vrai iPhone killer.

D’aucuns, coquins, pourraient railler le simple processeur qu’on retrouve dans ce smartphone (et dans les 3 smartphones que RIM s’apprête à sortir) tandis que ses concurrents se frottent aujourd’hui aux processeurs double cœur. Mais les smartphones BlackBerry sont ceux qui bénéficient aujourd’hui des batteries dont l’autonomie et la recharge sont, respectivement, la plus longue et la plus rapide. Alors que la vraie 4G (LTE) tarde à arriver, la nécessité de processeurs plus rapides n’est pas encore vitale. En ne cédant pas à cette mode, le Torch 9810 et ses congénères peuvent garder, voire accroître, leur avantage décisif en matière de batterie. Un choix plutôt judicieux, donc.

Bold 9900: le plus innovant?

BlackBerry Bold 9900Le Bold 9900 est lui aussi une version améliorée d’un modèle existant : le Bold 9780. Ici les améliorations sont plus spectaculaires que sur les modèles précédents. Ecran 2.8 vs 2.3 pouces ; apparition de l’écran tactile dans la gamme Bold, compatibilité HSPA+ et NFC… Que demande le peuple ?

Si le clavier du Torch 9810 est vraiment performant et si celui-ci n’est pas encore alourdi de quelques grammes superflus, le Bold 9900 me tentera certainement moins que le Torch 9810 (la taille de l’écran de ce nouveau Bold me semblant encore un poil limitée). Mais le 9900 est un joli pari, celui de l’extension de la technologie tactile à une gamme forte de la marque canadienne.

Une façon d’avouer que la technologie tactile, à laquelle RIM a longtemps été réfractaire, est devenue un pré-requis indispensable pour tout smartphone digne de ce nom ?

En attribuant à ce Bold le numéro 9900 et en cantonnant le Torch aux 98xx, il faut sans doute voir un autre signe : la marque aux baies noires n’entend pas sacrifier à la mode des grands écrans mobiles. Le meilleur smartphone BlackBerry se doit d’avoir le meilleur clavier physique ; et non le plus grand écran tactile.

Les vraies promesses de BlackBerry sont-elles encore à venir ?

Je ne crois sincèrement pas que l’un des trois modèles mentionnés ci-dessus soit aujourd’hui à la hauteur de ses concurrents. A moins d’un bond en avant spectaculaire de la technologie tactile made in Canada, on peut craindre que le Torch 9810, le Torch 9860 et le Bold 9900 ne suffisent à enrayer la dynamique de perte de parts de marché initiée depuis plusieurs trimestres.

L’autre grand chantier en cours concerne l’AppWorld… En vue de proposer enfin un Market d’applications à la hauteur de l’Appstore et de l’Android Market, RIM promettait de faciliter la vie aux développeurs… Peine perdue, Seesmic a annoncé il y a quelques semaines son désengagement des OS BlackBerry. Il faudra sans doute songer à une vraie révolution en la matière pour challenger enfin Apple et Google… Peut-être en se faisant le chantre des sites html5 facilement consultables depuis le mobile ?

Mais l’avenir de BlackBerry recèle de belles perspectives si cette marque se décide à accentuer son propre sillon plutôt que copier mollement les technologies concurrentes. Proposant l’OS mobile le plus performant en matière de push et de sécurisation des données, RIM peut continuer à être un vrai leader sur le marché de l’entreprise, à condition de ne pas se reposer sur ses lauriers. En ce sens, l’adaptation de l’OS QNX au secteur mobile, promis avec le BlackBerry Colt au printemps 2012, peut nous laisser espérer des jours meilleurs. Ce système d’exploitation permettrait de gagner en rapidité d’exécution, sans pour autant sacrifier la batterie sur l’autel des doubles processeurs. A condition évidemment que cette avancée technologie ne se fasse pas au détriment de certains acquis bien ancrés chez les utilisateurs de BlackBerry, comme le service de messagerie entreprise BES.

So wait and see ?

7 Comments

  1. julien dit :

    Le nouveau bold sort quand en France?

  2. Olivier dit :

    Pas mal de rumeurs parlent de septembre. Octobre au plus tard, sans doute.

  3. Anto dit :

    Très intéressant. Je commence simplement a utiliser BlackB… Tout ce que tu dis, je le ressens deja… Le New Bold a l’air vraiment interressant!

  4. Olivier dit :

    Vu que le Bold arrive au Royaume-Uni, ça devrait être pour septembre chez nous: http://crackberry.com/blackberry-bold-9900-now-available-o2-uk

  5. A mon avis, il va faire un gros bide. Non pas parce que c’est un mauvais téléphone mais parce qu’il va sortir au mauvais moment…

  6. Olivier dit :

    Des trois présentés ici, c’est sans doute celui promis au plus beau succès.
    D’autant qu’il sortira sans doute avant l’iPhone 5 et qu’il visera une cible assez différente, plus pro. Bon après, c’est sûr que si BlackBerry veut continuer à cibler les ados, ils risquent de se prendre un bon retour de bâton…

Trackbacks for this post

  1. Bold 9900 : BlackBerry s’élève à la hauteur de la concurrence... pour le meilleur et pour le pire! | Quolibets

Leave a Comment

Powered by WordPress | Deadline Theme : An AWESEM design